Objective Personality System

L'Objective Personality System, également connu sous le nom d'OPS ou simplement OP, est un système conçu par Dave Powers et Shannon Renee et présenté sur leur chaîne YouTube « ObjectivePersonality » ainsi que sur leur site Web. Ce système est basé sur une série de sélections binaires appelées « pièces ». Le testeur doit réussir à trouver toutes les « pièces » du testé pour réussir son typage. En développant leur système et en s'efforçant d'obtenir des résultats cohérents, ils ont étendu les 16 types MBTI à 512 types distincts. Cette méthode de typage se veut « objective », parce qu'elle s'appuit sur le fait que deux opérateurs indépendants peuvent obtenir un résultat strictement identique (parmi les 512) plus de 90% du temps.

Chaque élément de la liste de contrôle est une pièce binaire pour laquelle ils choisissent une option ou l'autre. Chaque pièce représente un côté particulier du spectre que le type privilégie. Le MBTI classique est similaire, en ce sens qu'il teste également des pièces ou spectres de la personnalité (Extraversion/Introvertion, Sensation/Intuition, Pensée/Sentiment, Jugement/Perception).

Ces pièces sont ce qui détermine votre type dans le système. Si vous répondez aux questions de manière à vous situer du côté le plus extraverti, le MBTI pense que cela implique que votre processus cognitif principal est une fonction extravertie. Ceux qui ont des fonctions extraverties comme fonction dominante ont une orientation préférée vers le monde extérieur plutôt que vers leur monde intérieur. Le test est construit en tenant compte de ces préférences, mais les gens sont extrêmement variés et obtenir un résultat précis et cohérent à partir d'un test MBTI ou de quelque chose qui s'en rapproche peut être compliqué.

Ainsi, le MBTI réduit les types basés sur 4 pièces en 16 types, OPS fait de même, mais en 512 types avec plus de pièces. Les opérateurs recherchent des modèles de comportement, de discours et des pics d'énergie pour déterminer si quelqu'un préfère une extrémité du spectre par rapport à une autre. C'est ainsi qu'ils parviennent à suivre des individus en fonction de leur préférence pour le traitement de différents types d'informations. Les pièces d'OPS sont énumérées ci-dessous sur cette page. Certaines se superposent aux autres, de sorte que le typage ait des doubles vérifications.

OPS a développé ces pièces dans le but d'obtenir des résultats plus cohérents entre les opérateurs utilisant le système. En les introduisant, ils ont pu encapsuler la variance entre les types de manière à permettre aux opérateurs de leur système d'être plus cohérents. En conséquence, ce système est en mesure de prendre en compte et de catégoriser davantage d'aspects du comportement humain, ce qui permet de mieux comprendre nos personnalités et la façon dont nous voyons le monde.

Lors du typage des individus, les opérateurs recherchent des pics d'énergie qui indiquent une abondance de confort d'un côté du spectre et des pics d'énergie qui indiquent un manque de confort de l'autre côté du spectre. Objective Personality appelle cette dynamique « Saviors » contre « Demons » car, en cas de stress, nous nous tournons vers nos processus Saviors pour résoudre les problèmes et nous accusons nos processus Demons d'être à l'origine des problèmes. En français, ces termes sont parfois traduits en "État Dominant" et "État Inférieur".

Cette méthode de suivi de la préférence de type sur un spectre est unique à OPS et est essentielle pour comprendre comment ce système diffère des études antérieures des types sous l'angle des fonctions cognitives. De nombreux topologues qui utilisent ces systèmes se disputent sur la façon de catégoriser correctement les types dans ces systèmes. « Cette personne ne peut pas être un INFP, car elle est trop logique ». OPS jette ces notions de « à quel point vous êtes bon » et même ce que vous faites, en faveur de quelque chose qu'ils ont trouvé plus traçable, des modèles prévisibles de confort et d'inconfort envers différents types d'informations.

Dans la recherche standard du MBTI, les types sont généralement catégorisés sur la base de leurs deux premières fonctions, dont l'une est introvertie et l'autre extravertie. Cependant, l'une des premières innovations de l'OP a été de rejeter cette idée et de catégoriser les types avec deux fonctions Saviors introverties et deux fonctions Saviors extraverties, faisant ainsi le premier saut de 16 à 32 types. Les types qui semblent favoriser deux fonctions introverties et deux fonctions extraverties sont appelés « Jumpers » car ils préfèrent la troisième fonction de la pile à la deuxième.

Vous trouverez ci-dessous une description de chaque pièces, qui permettent de déterminer le type OPS d'un individu.


Besoins Humain


La pièce Observateur vs Décideur cherche à savoir ce qui cause les plus gros problèmes dans votre vie. Elle cherche à savoir laquelle de vos deux fonctions Savior est votre principale façon de traiter l'information. Chaque individu reste bloqué dans la perspective de sa fonction dominante et a du mal à l'équilibrer avec sa fonction Demon opposée. Il en résulte de fortes vagues importantes où vous êtes soudainement frappé par des informations auxquelles vous ne vous attendiez pas.

Observateur (ExxP, IxxJ)
Relativement équilibré avec son identité face aux autres, mais se sent coincé quand il s'agit du contrôle et du chaos.

La capacité d'aller et venir dans les décisions est ce que nous appelons la Double Décision. Cela signifie qu'ils seront capables de décider pour eux-mêmes et pour le groupe dans un équilibre relatif, par rapport à la capacité d'observer et de gérer le contrôle et le chaos.


Cela peut se traduire par :
  • La peur d'être bloqué ou une nervosité face à l'incertitude.
  • Des tensions lorsqu'il s'agit de liberté ou de contrôle, d'organisation ou de rassemblement, de perception ou de prédictions de la réalité.
  • Le rejet de la faute sur choses physiques, les systèmes, les principes, les conceptions "bonnes et mauvaises", le manque d'informations ou de compréhension.
  • La tendance à utiliser les personnes pour résoudre les problèmes liés aux "choses".
  • La tendance à objectiver les personnes et les groupes.
Décideur (ExxJ, IxxP)
Relativement équilibré avec le contrôle et le chaos, mais se sent coincé quand il s'agit de son identité face aux autres.

La capacité à aller et venir sur les observations est ce que nous appelons les doubles observateurs. Cela signifie qu'ils seront capables d'observer les faits et les modèles abstraits dans un équilibre relatif, par rapport à la capacité de prendre des décisions avec des émotions et des raisons.


Cela peut se traduire par :

  • La peur d'être jugé ou une nervosité face aux gens.
  • Des tensions lorsqu'il s'agit de confronter le soi et le groupe, de comparaisons ou de relations personnelles, d'identifications et décisions.
  • Le rejet de la faute sur les personnes, son identité, l'importance et la reconnaissance, les décisions "bonnes et mauvaises" ou l'absence de celles-ci.
  • La tendance à utiliser les "choses" pour résoudre les problèmes des personnes.
  • La tendance à personnifier les choses et les phénomènes.

De quoi ont-ils peur ?

Les besoins humain sont en fait au nombre de 4 et sont les mêmes que ceux définis par Tony Robbins avec des noms légèrement différents. Chaque besoin humain est lié à une fonction cognitive. Le besoin humain principal d'une personne définiera ainsi sa fonction dominante. Ce besoin humain vient ainsi confirmer la pièce Observateur ou Décideur de la personne. Avec OPS, le deuxième besoin humain le plus fort d'une personne peut être de la même energie que son premier (extraverti/extraverti ou introverti/introverti), mais si le premier est une fonction de décision (Di ou De), le deuxième sera nécéssairement une fonction d'observation (Oi ou Oe), et inversement.

Identité (Di)
Identité, Signification, Soi (Fi & Ti)

Donne d’abord la priorité à leurs valeurs/raisons personnelles, puis cherche le spectre des valeurs/raisons du groupe. L'identité est le principal besoin humain pour les IxxP, qui est dirigé soit par Fi, soit par Ti.


Cela peut se traduire par :

  • Une survie assurée par l'intégrité de soi, son maintien et son individualisation.
  • Une responsabilité personnelle et une difficulté à demander de l'aide : "je m'occupe de moi et le groupe s'occupe de lui-même", "si chacun s'occupe de lui, personne n'a besoin qu'on s'occupe de lui".
  • Une décision et un travail sur sa propre identité, afin de pouvoir se respecter et être apprécié ensuite par le groupe, de lui donner ou de l'inspirer.
  • Une priorisation au perfectionnement de soi, à ses désirs personnels, ses décisions, ses raisons ou ses valeurs, avec ceux du groupe.
  • Un manque de respect envers la hiérarchie.
  • Une peur de la haine de soi, de la reconnaissance personnelle, de la validation dans le groupe, de la frustration et de la solitude parce que personne n'est à son niveau.
  • Un discours centré sur soi, ou qui fait des analogies avec son propre fonctionnement lorsqu'il s'agit de parler des autres.
  • Une prétention qui vante le fait d'être aimé des autres, ou le fait de beaucoup agir pour les autres.

Groupe (De)
Tribu, Validation, Connexion (Fe & Te)

Donne d’abord la priorité au spectre des valeurs/raisons du groupe, puis recherche ses valeurs/raisons personnelles. La validation du groupe est le principal besoin humain des ExxJ, qui est dirigé soit par Fe, soit par Te.


Cela peut se traduire par :

  • Une survie assurée par l'intégrité du groupe, sa collaboration et ses idées communes.
  • Une responsabilité commune et une difficulté à s'appuyer sur soi-même : "je vais m'occuper du groupe et le groupe pourra s'occuper de moi", "chacun est responsable de l'entretien du groupe".
  • Une identité façonnée par ce que le groupe attend de lui, afin de pouvoir se respecter, bien s'entendre avec, et s'approprier son succès et son idendité.
  • Une priorisation du respect du groupe, à ses décisions, ses raisons ou ses valeurs passent avant les nôtres.
  • Un respect de la hiérarchie.
  • Une peur de ne pas être bon ou de ne pas faire assez pour le groupe, de l'identité personnelle, du sentiment profond de déstabilisation en se sentant inférieurs aux autres.
  • Un discours centré sur les autres, le groupe, la famille, les amis, ou qui a tendance à englober les autres pour parler de "nous" au lieu de "je".
  • Une prétention qui vante le fait d'être fort et indépendant, ou de savoir qui on est.

Limiter (Oi)
Organisation, contrôle, certitude (Si & Ni)

Les réponses sont trouvées en passant en revue les faits/concepts connus, puis en rassemblant de nouveaux faits/concepts plus tard. Organiser est le principal besoin humain des IxxJ, qui est dirigé soit par Si, soit par Ni.


Cela peut se traduire par :

  • Une perfection recherchée en se limitant à l'essentiel, en se concentrant et en atteignant l'ordre et le contrôle des informations et expériences.
  • Une résolution de problèmes par l'utilisation des informations et des modèles d'expériences déjà connus, en planifiant à l'avance, ou en imaginant les futurs probables.
  • Une attente à ce que l'information extérieure corresponde et confirme l'information déjà connue et organisée.
  • Une fermeture ou une lenteur à recueillir de nouvelles informations ou expériences.
  • Une perfection de l'ancien, en échangeant la liberté et la variété des options contre plus de certitude et de spécificité.
  • Un respect de la particularité de quelques éléments, connexions et possibilités uniques.
  • Une peur du changement, du chaos, du manque d'organisation ou de contrôle.
  • Un discours chapitré, une communication qui va directement vers le message final, qui détourne le dialogue pour parler de sujets pré-traitées.
  • Une prétention qui vante son ouverture d'esprit ou le fait d'amasser et d'apprendre beaucoup d'information.

Amasser (Oe)
Rassembler, Variété, Nouveau (Se & Ne)

Les réponses sont trouvées en rassemblant de nouveaux faits/concepts, puis en organisant les faits/concepts connus plus tard. Amasser est le principal besoin humain pour les ExxP, qui est dirigé soit par Se, soit par Ne.


Cela peut se traduire par :

  • Une perfection recherchée par la liberté de choix et le fait d'en avoir plus, en recherchant et en collectant excessivement de nouvelles informations et expériences.
  • Une résolution de problèmes par l'utilisation de nouvelles informations ou modèles, en se laissant porter par le chaos, en allant vers l'inattendu et en voyant ensuite où aller à partir de là.
  • Une attente à ce que l'information extérieure diversifie et complète les informations déjà connues.
  • Une réticence ou une lenteur à organiser les informations ou expériences connues.
  • Un respect du nouveau, en privilégiant l'ouverture et la diversité des options contre la certitude et la spécificité.
  • Un respect et une comparaison de tous les éléments, connexions et possibilités.
  • Une peur de la routine, d'être limité, piégé ou contrôlé.
  • Un discours chaotique, qui change d'histoire et de phrasé entre les récits, qui lance tous les détails en espérant que les autres fassent le lien, qui détourne le dialogue pour parler de sujets non pré-traités.
  • Une prétention qui vante son organisation ou sa capacité à savoir où il va.


Lettres


Les pièces de lettres sont similaires à celles que l'on trouve dans le MBTI classique. Ces lettres représentent les types d'informations que les gens traitent et, avec les besoins humains ci-dessus, elles déterminent la fonction cognitive utilisée par un type. Nous pouvons également combiner les lettres d'observateur et de décideur pour former des tempéraments qui ont chacun leur propre vibration distinctive.

Sentiment (F)
Donne la priorité, valorise quelque chose, puis essaye de comprendre les raisons.

Le sentiment est la fonction utilisée pour hiérarchiser et traiter les sentiments et les valeurs. Les personnes qui ont un sentiment fort ont généralement du mal à comprendre comment les choses fonctionnent.


Cela peut se traduire par :

  • Un intérêt pour l'évaluation, les sentiments et émotions, la valeur, la moralité, les convenances, la sympathie, la relatabilité, l'importance personnelle ou culturelle.
  • Des décisions prises par une recherche de valeurs avant d'en déterminer les raisons ou l'aspect pratique.
  • Un agacement pour la "froideur" du rationnel et l'exigence de tout "bien penser".

Pensée (T)
Essaye de comprendre les raisons, puis donne la priorité, valorise.

La pensée est la fonction utilisée pour comprendre les choses, les énigmes, les idées et le fonctionnement de quelque chose. Les personnes qui ont une pensée forte ont généralement du mal à traiter les émotions.


Cela peut se traduire par :

  • Un intérêt pour ce qui fonctionne, la résolution de problèmes, le raisonnement rationnel, l'analyse, le processus opérationnel, l'utilité et l'aspect pratique, l'efficience et l'efficacité.
  • Des décisions prises en déterminant les raisons et l'aspect pratique, avant d'en déterminer les valeurs.
  • Un agacement pour la nature "imprévisible" et "stupide" des émotions, des sentiments et des convenances.

Sensation (S)
Cherche d’abord les faits concrets, puis voit les connexions abstraites.

La Sensation est la fonction utilisée pour suivre les faits, les détails, les données, les statistiques et voir la relation des informations actuelles. Les personnes dont la sensibilité est forte ont généralement du mal à comprendre les causes ou le « pourquoi » des choses qui se produisent.


Cela peut se traduire par :

  • Un intérêt des faits, du concret, du monde physique, des expériences sensorielles, des données réelles, des exemples factuels et des détails.
  • Une explication de la réalité par la preuve, l'induction, en commençant par les faits pour mener au point final.
  • Un agacement pour les hypothèses sans fondement.

Intuition (N)
Cherche d’abord les connexions abstraites, puis voit les faits concrets.

L'intuition est la fonction utilisée pour découvrir et comprendre pourquoi les choses sont reliées par des regroupements abstraits et la reconnaissance de modèles contextuels. Les personnes qui ont une intuition forte ont généralement du mal à suivre les détails ou à se fier aux faits.


Cela peut se traduire par :

  • Un intérêt pour la vue d'ensemble, le cadre contextuel, les catégories, les modèles abstraits, les connexions, le potentiel, les possibilités associées, les analogies, les métaphores, l'imagination et la simulation.
  • Une explication de la réalité par la spéculation, la déduction, en commençant par le point final et apporter ensuite les faits pour le soutenir.
  • Un agacement pour les détails, faits et minuties non pertinents.

Tempéraments

Il est parfois utile de penser aux lettres du MBTI par paires, ce qui divise les types en 4 catégories. Ces catégories représentent un instantané qui permet de mieux comprendre les grandes différences entre les types et la façon dont nous changeons tous d'orientation en fonction de notre tempérament.

Popularité (SF)
Cherche les valeurs dans le monde physique et les sentiments qui en découlent.
Geek (NT)
Cherche à comprendre les principes abstraits et leurs raisons.
Journaliste (ST)
Cherche à comprendre les faits dans le monde physique et leurs raisons.
Hippie (NF)
Cherche les valeurs dans l'abstrait et leurs impacts.

Les fonctions


Fonctions de décision

Les fonctions de décision sont les moyens par lesquels nous prenons des décisions en utilisant l'information. Ces fonctions prennent des décisions en relation avec le soi et le groupe en utilisant soit des valeurs, soit des raisons.

Pour ceux qui connaissent la théorie jungienne et le MBTI, ces fonctions cognitives vous sembleront familières comme les fonctions de jugement, mais gardez l'esprit ouvert, car elles peuvent ne pas être définies de la même manière que vous le faites habituellement.

Sentiment introverti (Fi)
Donne d’abord la priorité à ses valeurs personnelles, puis cherche le spectre des raisons du groupe.

Le Sentiment introverti préférera d'abord se demander ce qui a de la valeur, avant de demander l'avis du groupe pour savoir si cela a du sens. Qu'est-ce qui m'importe personnellement ? Qu'est-ce que j'aime ?

Pensée extravertie (Te)
Donne d’abord la priorité au spectre des raisons du groupe, puis recherche ses valeurs personnelles.

La Pensée extravertie préférera d'abord demander au groupe de comprendre comment les choses fonctionnent, avant de se demander si cela a de la valeur. Qu'est-ce que tout le monde comprend ? Qu'est-ce qui fonctionnera pour les autres ?

Pensée introvertie (Ti)
Donne d’abord la priorité à ses raisons personnelles, puis cherche le spectre des valeurs du groupe.

La Pensée introvertie préfère d'abord se demander si une idée va fonctionner, avant de demander l'avis du groupe pour savoir si elle est valable. Qu'est-ce que je comprends personnellement ? Qu'est-ce qui fonctionne pour moi ?

Sentiment extraverti (Fe)
Donne d’abord la priorité au spectre des valeurs du groupe, puis cherche ses raisons personnelles.

Le Sentiment extraverti préférera d'abord demander au groupe si quelque chose a de la valeur, avant de se demander si c'est une idée qui a du sens. Qu'est-ce qui intéresse tout le monde ? Qu'est-ce que les autres aiment ?

Fonctions d'observation

Les fonctions d'observation correspondent à notre façon d'assimiler les informations. En termes simples, elles nous permettent d'expliquer pourquoi nous consommons certains types d'informations et de choses plus que d'autres.

Sensation introvertie (Si)
Les réponses sont trouvées en examinant les faits connus et acceptés précédemment, puis en intégrant de nouveaux concepts par la suite.

La Sensation introvertie est responsable de la réduction et de la limitation des nouveaux concepts ou modèles qui arrivent. Lorsqu'il s'agit de résoudre des problèmes, Si préfère trouver des réponses dans les faits et les détails qu'elle connaît déjà, plutôt que de chercher de nouveaux concepts. Elle a tendance à chercher le contrôle en planifiant et en organisant les mêmes détails connus, encore et encore, pour créer de l'ordre.

Intuition extravertie (Ne)
Les réponses sont trouvées en rassemblant de nouveaux concepts, puis en organisant les faits connus par la suite.

L’Intuition extravertie est responsable de voir les différents modèles dans le monde et sera frustrée lorsqu'elle devra revenir à la routine ou aux vieux détails ennuyeux. Lorsqu'elle résout des problèmes, Ne préfère rechercher de nouvelles expériences et de nouvelles sources pour trouver plus de théories et de concepts. Elle a tendance à rechercher la liberté, et n'acceptera pas facilement qu'elle ait déjà des réponses dans ses détails connus.

Sensation extravertie (Se)
Cherche et amasse les faits et détails réels. Les réponses sont trouvées en rassemblant de nouveaux faits, puis en organisant les concepts connus par la suite.

La Sensation extravertie est responsable de voir les différentes informations dans le monde et sera frustrée lorsqu'elle devra revenir à la routine ou au même schéma répétitif. Lorsqu'elle résout des problèmes, Se préfère rechercher de nouvelles expériences et de nouvelles sources pour trouver plus de faits et de détails. Elle a tendance à rechercher la liberté, et n'acceptera pas facilement qu'elle ait déjà des réponses dans ses schémas connus.

Intuition introvertie (Ni)
Organise les connexions abstraites connues. Les réponses sont trouvées en passant en revue les concepts connus et acceptés précédemment, puis en recueillant de nouveaux faits par la suite.

L’Intuition introvertie est responsable de la réduction et de la limitation des nouveaux faits et détails qui arrivent. Lorsqu'elle résout des problèmes, Ni préfère trouver des réponses dans des concepts abstraits qu'elle connaît déjà, plutôt que de chercher de nouvelles informations. Elle a tendance à chercher le contrôle en planifiant et en organisant avec les mêmes théories connues, encore et encore, pour créer de l'ordre.


Les Modes


Les Modes (autrement appelés « Animals » en anglais) sont des combinaisons de deux fonctions cognitives, travaillant en tandem, une fonction d'observation et une fonction de décision. Il existe deux types de modes : l'information et l'énergie. Les modes d'information sont « Consomme » et « Répand » et impliquent la réception et la communication d'informations. Les modes d'énergie sont « Jeu » et « Sommeil » et servent à dépenser et à conserver l'énergie.

Chaque personne possède deux modes Saviors, un mode d'information (B ou C) et un mode d'énergie (P ou S), et deux modes Demons qui, contrairement aux fonctions, n'ont pas besoin d'être positionnés en opposition à leur mode contraire. Ainsi, il existe en fait 16 stacks possibles de modes (SCBP, SCPB, SBCP, etc), tout en sachant que le premier mode d'une personne est en fait défini par ses deux fonctions Saviors (un Ti/Ne aura forcément Consomme en premier par exemple).

Sommeil (Di+Oi)
Traite les infos et préserve son énergie, avant de dépenser son énergie pour les gens.

Le Sommeil (S) est le mode énergétique introverti, et il est responsable de l'arrêt pour revenir sur les informations connues. Ceux qui ont ce niveau élevé sont constamment en train de freiner pour se protéger. Ils ont tendance à avoir du mal à faire les choses en début de journée, et peuvent avoir des pics d'énergie plus tard dans la soirée. Ceux qui ont ce niveau bas ont généralement plus de mal à s'arrêter et à protéger leur énergie et celle de leur entourage.


Cela peut se traduire par :

  • Un pré-traitement et une conservation d'énergie pour soi, avant de la dépenser pour les autres.
  • Un sentiment de responsabilité à ralentir pour traiter l'expérience et consolider l'identité en utilisant les informations connues.
  • Une anxiété pour le chaos, le besoin de réagir rapidement au groupe et au monde extérieur, et à une utilisation d'une trop grande quantité d'énergie.
  • Un apprentissage en traitant minutieusement et en simulant intérieurement en fonction d'informations et d'expériences déjà connues, en dialoguant avec soi-même et par l'introspection.
  • Un traitement à l'avance ce qui a été ou va être dit.
  • Une utilisation du même matériel préétabli dans la conversation.
  • Un partage volontiers de ses douleurs et ses mots.
  • Une tendance à donner toujours les mêmes informations sur soi-même.

Jeu (De+Oe)
Dépense son énergie pour les gens, avant de traiter les infos et préserver son énergie.

Le Jeu (P) est le mode énergétique extraverti, et il est chargé de faire avancer les choses tout en apprenant du groupe. Ceux qui ont ce niveau élevé sont constamment en train de bouger, d'aller, d'agir et d'essayer de travailler avec les autres. Ils ont tendance à avoir du mal à gaspiller leur énergie en début de journée, et peuvent avoir besoin de se reposer plus tard dans la soirée. Ceux qui ont ce niveau bas ont généralement plus de mal à accomplir des tâches telles que conduire, faire des courses ou des corvées qui nécessitent de se réunir et d'interagir avec les autres.


Cela peut se traduire par :

  • Une dépense d'énergie pour le groupe avant de la conserver pour soi ("je me reposerai après").
  • Une attitude interactive et réactive, et qui continue à faire ou à parler s'il n'est pas interrompu.
  • Un sentiment de responsabilité à créer et maintenir le mouvement, la liberté et l'interaction dans et pour le groupe.
  • Une anxiété pour la stagnation et la répression, ou pour le calme qui oblige à faire face à son monde intérieur.
  • Un apprentissage en faisant "au fur et à mesure", en recherchant le feedback et en demandant l'avis du groupe, en traitant l'information en sortant, en parlant ou en étant dans l'action.
  • Une volonté d'impliquer les auditeurs dans la conversation, tout en les interrompant.
  • Un traitement de l'identité et de l'expérience passée en parlant avec les autres.
  • Une tendance à donner des informations aléatoires sur les autres.

Consomme (Di+Oe)
Apprend et amasse l’information pour soi, avant de démarrer et enseigne.

Le Consomme (C) est le mode introverti de l'information, et est responsable de l'assimilation des nouvelles informations qui l'intéressent. Les personnes qui ont ce niveau élevé s'ennuient constamment avec de vieilles informations et recherchent de nouvelles choses sur ce qu'elles aiment apprendre. Ils ont tendance à avoir du mal à démarrer des projets parce qu'il n'y a jamais assez de nouvelles informations à recueillir, et souvent ils ne finissent pas et passent à autre chose. Ceux qui ont ce niveau bas ont souvent une compréhension superficielle de l'information, et sont plus disposés à enseigner ce qu'ils savent même si l'information n'est pas valable.


Cela peut se traduire par :

  • Une volonté de respecter l'exhaustivité et l'exactitude de l'information avant de la partager ou d'agir en conséquence.
  • Un sentiment de responsabilité à s'approprier de plus en plus de nouveautés en fonction de ses propres préférences, à se construire constamment à partir d'éléments de la réalité extérieure, et à accumuler de plus en plus pour seulement organiser ensuite.
  • Une anxiété pour ne pas avoir ou ne pas être assez, par peur de manquer.
  • Un apprentissage en rassemblant et en recherchant autant d'informations possibles sur le sujet avant de l'essayer. Apprendre par soi-même d'abord, puis en interagissant avec le groupe.
  • Un discours qui écoute et absorbe tout, qui pose beaucoup de questions sur ses centres d'intérêt personnels.
  • Une tendance à donner des informations aléatoires sur soi-même.
Répand (De+Oi)
Démarre et est capable d'enseigner, avant de respecter et de recueillir des informations.

Le Répand (B) est le mode extraverti de l'information, et il est chargé de prendre les informations organisées qu'il connaît et de les partager ou de les enseigner. Les personnes qui ont ce niveau élevé sont promptes à communiquer et à lancer des projets, car il n'est pas nécessaire pour elles de rassembler d'abord toutes les informations. Ils consomment souvent inconsciemment des informations et les partagent à nouveau avant de se les approprier ou de savoir d'où elles viennent. Ceux qui ont ce niveau bas ont souvent beaucoup de mal à communiquer ou à lancer de nouveaux projets.


Cela peut se traduire par :

  • Une volonté de tout faire sortir, d'agir et de partager avant de recueillir ou de respecter plus d'informations.
  • Un sentiment de responsabilité à diriger, organiser et contrôler selon son propre plan, articuler et exprimer ses plans et son monde intérieur au groupe et à faire passer les plans en phase d'exécution.
  • Une anxiété pour le besoin de traiter et d'intérioriser de nouvelles informations et de changer le cadre et la vision du monde déjà établis.
  • Un apprentissage par l'essai de la première version dans le monde réel pour voir comment elle fonctionne.
  • Un discours qui va droit au but et à la conclusion, qui saute sur l'occasion de donner des leçons instantanées, qui partage librement ses informations et son identité.
  • Une tendance à donner toujours les mêmes informations sur les autres.

Paire de modes

Il est parfois utile de penser aux modes par paires. Un mode ne peut pas être associé à son mode opposé, et puisque l'ordre entre les deux modes importe peu dans la paire, cela nous donne 4 catégories.

S + C
Profond monde intérieur qui absorbe traite et organise l’information. Réservé, avec plus de monotonie ou un faible affect.
P + B
Dépense de l'énergie et partage son savoir. Passe d'une chose à l'autre et fait tout à la hâte.
C + P
Amasse trop puis veut faire quelque chose avec. Apprend et essaye de nouvelles choses constamment.
B + S
Retravaille les mêmes infos puis partage son savoir. Enseigne méthodiquement.

Information / Énergie

Les types de OPS ont un mode d'énergie Savior (Jeu/Sommeil) et un mode d'information Savior (Répand/Consomme), comme nous l'avons déjà vu. Les deux autres modes sont appelés modes Demons et forment le reste de leur pile de modes. L'ordre de ces deux modes Demons est déterminé par la pièce dominante Information contre Énergie, ainsi que par le dernier mode.

La pièce dominante Information vs Énergie est similaire à la pièce Observateur vs Décideur. Les types auront soit un plus grand déséquilibre en termes de modes Information ou Énergie. Les types avec Sommeil ou Jeu en dernier ont à la fois Consomme et Répand dans leurs trois premiers modes. Ils seront plus équilibrés en termes d'entrée et de sortie d'informations et sont donc connus comme des types à dominance d'informations. Les types avec Répand ou Consume en dernier ont à la fois Sommeil et Jeu dans leurs trois premiers modes. Ils seront plus équilibrés en ce qui concerne la dépense et la conservation de l'énergie et sont connus comme des types à dominance énergétique.

Le premier mode Savior de la pile s'alignera sur les besoins humains Saviors de Amasser ou Organiser (Oe vs Oi) et Groupe ou Identité (De vs Di).

Information
Equilibre son partage d'informations avec les autres en considérant attentivement les observations pour leur propre compréhension.

Les types à dominante information ont un déséquilibre au niveau de leur état énergétique. Ceux qui ont le Sommeil en dernier dépensent trop d'énergie, ce qui entraîne un crash où ils réalisent qu'ils n'ont pas traité l'information pour eux-mêmes et se sont épuisés. Ceux qui ont le Jeu en dernier conservent trop d'énergie et risquent de ne pas en faire assez parce qu'ils sont trop concentrés sur la conservation de leur énergie. S'ils ne sont pas correctement équilibrés, ils peuvent provoquer des vagues où ceux qui ont Sommeil en dernier doivent mettre leur vie en suspens pour traiter toutes les choses qu'ils ont faites et ceux qui ont le Jeu en dernier doivent explorer et apprendre toutes les choses qu'ils ont manquées avant de manquer leur chance.

Les types à dominante information sont sérieux à propos de l'information. La responsabilité qu'ils ont d'équilibrer leurs modes de consommation et d'explosion les amène à vouloir traiter l'information plus sérieusement que leurs amis dominants d'énergie. Ils veulent s'assurer qu'ils communiquent clairement l'information (Répand) afin que les autres puissent également recueillir cette information (Consomme). Les types à dominante énergétique jettent l'information (Jeu) et la traitent ensuite pour eux-mêmes (Sommeil). Ils ne sont pas aussi soucieux de communiquer clairement l'information sur le moment.

Énergie
Va-et-vient entre deux états énergétiques pour équilibrer leur production d'énergie plutôt que de maintenir un niveau d'énergie constant.

Les types à dominante énergétique présentent un déséquilibre au niveau de l'information. Ils consomment trop de nouvelles informations et ne partagent pas ce qu'ils ont appris (Répand en dernière position) ou partagent trop leurs informations sans avoir remis en question leur compréhension de celles-ci avec diverses ressources (Consomme en dernière position). Généralement, il en résulte une prise de conscience soudaine de ce déséquilibre, ce qui les amène à se concentrer sur l'autre animal d'information dans un effort concentré, réalisant qu'ils n'ont pas partagé leurs informations ou n'ont pas acquis de nouvelles informations pendant trop longtemps. Il en résulte quelque chose de similaire aux vagues que nous observions dans les problèmes d'Observateur et de Décideur, mais pour l'équilibre de l'information.

Les types à dominante énergétique sont sérieux quant à leur dépense d'énergie. Ils passent du temps à réfléchir à la manière de résoudre les problèmes afin de conserver et de dépenser leur énergie. Ils créeront des systèmes leur permettant de préserver leur énergie et seront conscients du fait qu'ils n'ont pas l'énergie nécessaire pour participer à ce que vous essayez de leur faire faire. Ils seront également conscients du fait qu'ils ont conservé trop d'énergie et qu'ils doivent la dépenser dans un élan d'énergie pour s'équilibrer et atteindre l'équilibre.


Les Sexualités


Il existe 4 versions sexuelles de chaque type de personnalité, et 4 modalités qui correspondent à ces versions sexuelles. Chacun a 2 fonctions féminines et 2 fonctions masculines, qu'elles soient Saviors ou Demons. Les modalités sont créées par la fonction de Sensation (Se ou Si) et par la Décision extraverti (Te ou Fe). Peu importe que ces fonctions soient Saviors ou Demons.

Toutes les fonctions féminines peuvent être considérées comme mobiles et ne voulant pas se bousculer ou rester sur place. La Pensée (T) sera mobile sur ce qui est exact ou vrai. Le Sentiment (F) sera mobile sur ce qu'il ressent ou ce qu'il apprécie. L'Intuition (N) sera mobile sur ce qu'elle voit comme des modèles possibles. La Sensation (S) sera mobile sur ce qu'elle considère comme des faits.

Toutes les fonctions masculines sont solides et sont prêtes à se battre pour être immobiles. La Pensée (T) sera solide sur ce qui est exact ou vrai. Le Sentiment (F) sera solide sur ce qu'il ressent ou ce qu'il valorise. L'Intuition (N) sera solide sur ce qu'elle voit comme des modèles possibles. La Sensation (S) sera solide sur ce qu'elle voit comme étant les faits.

Les lettres (F, T, N, S) elles-mêmes ont tendance à pencher vers une modalité plutôt que l'autre. Par exemple, le Sentiment (F) est la plus féminine des lettres et la Pensée (T) est la plus masculine. La Sensation (S) a tendance à être plus naturellement masculine alors que l'Intuition (N) a tendance à être plus naturellement féminine. Ces tendances naturelles conduisent souvent à des associations (préjugés) et des erreurs de typage, où ceux qui ont un Sentiment (F) plus masculins peuvent être considérés comme des types Pensée (T) et ceux qui ont une Pensée (T) plus féminine peuvent être considérés comme des types Sentiment (F).

S-Féminin
Solide avec les concepts, mobile avec les faits.

Permet la capacité de se souvenir en utilisant des images visuelles et des instantanés. Si vous vous souvenez d'une image d'un événement passé et que vous êtes capable de vous rappeler des détails liés à cet instantané, alors vous utilisez probablement une mémoire visuelle.

Mémoire des concepts et des modèles, des odeurs et des goûts. Jauge les sens en essayant.

Se déplace avec l'environnement physique. Contourne les obstacles physiques, travaille avec l'environnement et s'y adapter. Esquive plutôt que de frapper.

S-Masculin
Solide avec les faits, mobile avec les concepts

Permet la capacité de se souvenir de détails sur une ligne de temps. Si vous êtes capable de vous souvenir qu'un événement s'est produit en janvier et que quelque chose d'autre s'est produit après cet événement, alors vous utilisez probablement une mémoire chronologique.

Mémoire des détails factuels concrets, du sens du temps, des lieux, du poids, de la texture, du mouvement, du rythme, des sons, des mots et de l'orthographe.

Pousse sur l'environnement physique. Se montre brute dans le monde matériel. Tente de faire plier l'environnement si nécessaire.

De-Féminin
Doux avec les autres, prudent avec les mots, paisible.

Ils se sentent en harmonie avec le groupe et sont donc plus disposés à suivre le consensus général du groupe. Ils sont souvent mobiles et doux avec les autres.

Leur monde intérieur est masculin (Di), ils sont donc plus stables et constants dans leurs affirmations de soi. Ils sont prêts à bouger avec le groupe tant que personne n'essaie de faire bouger leur sens du moi.

De-Masculin
Dur avec les autres, dit les choses tel quel, agressif.

Ils poussent vers l'extérieur, sont directs avec le groupe et leurs affirmations extérieures sont percutantes. Ils s'appuient souvent sur les autres et parlent plus crûment avec eux.

Leur monde intérieur est féminin (Di), ils sont donc plus disposés à se plier à la pression extérieure. Leur barrière extérieure sert à protéger leur intérieur doux.


Le formalisme du type


Le type OPS d'une personne se note alors dans l'ordre : Sexualités de fonction - Fonctions Saviors - Ordre des modes

L'auteur de ce site est par exemple FF-Ti/Ne-CS/P(B). Il a donc Ti et Ne comme premières fonctions (c'est donc un INTP qui ne serait pas "jumpers" contrairement à quelqu'un qui serait Ti/Si), avec une Sensation féminine et une Décision extravertie féminine également, et dont les deux modes les plus forts sont, dans l'ordre, le mode Consome et le mode Sommeil, suivi par le mode Jeu et avec un mode Répand très faible.

Vous pouvez vous aider de cette page-là pour determiner le type d'une personne à partir du choix de chaque pièce.


Source : Objective Personality System, Subjective Personality et Pierrick Yah